DIY : vide-poche en cordon tressé

Depuis que je suis en âge de me servir de mes mains, j’ai toujours baigné dans l’univers des loisirs créatifs. Mes deux grand-mères tricotaient et crochetaient, ma mère aussi, depuis son plus jeune âge et je me rappelle avoir eu très tôt déjà un tricotin dans lequel j’ai fait des mètres de cordon qui n’ont jamais servi à grand chose. Lorsque ma mère était en repos le week-end, elle nous faisait faire de la peinture sur soie, des bijoux en perles de rocailles, des bracelets brésiliens, de la décoration en serviettes en papier, etc. J’ai aussi fait de la broderie très tôt, puis du canevas. Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais passé une année sans essayer d’entreprendre quelque chose.

Et aujourd’hui, j’ai beau avoir bientôt 27 ans, je cherche, plus que jamais, à conserver cette partie-là de mon enfance dans mon quotidien. Je ne me définirais pas vraiment comme une créative, dans le sens où j’ai rarement une idée de génie pour transformer quelque chose. En revanche, j’aime trouver des idées par-ci, par-là et les adapter en changeant les couleurs, en adaptant les techniques… Et aujourd’hui Pinterest, Instagram et j’en passe, facilitent énormément ce travail d’inspiration. D’autant plus que les loisirs créatifs, qui étaient souvent considérés comme un truc de grand-mères, sont revenus au goût du jour, avec notamment plusieurs magazines très modernes, sur le sujet. Mes deux préférés : Mollie Makes et Créative.

Aujourd’hui, je vais donc vous parler de ma dernière création en date, que j’ai justement trouvé dans un vieux numéro de Mollie Makes, le premier en fait. Il s’agit de petites corbeilles en cordon tressé, assemblé avec du fil de broderie de couleur.

Le tutoriel original, en anglais, est disponible sur le blog de Lisa Tilse  We are Scout. Vous en trouverez d’autres similaires avec d’autres matières.

Je vous remets ici, la version en français de Mollie Makes

IMG_1994.jpg

J’ai adapté les couleurs à mon intérieur, j’ai donc pris les références DMC 581, 597 et 598

Je n’avais pas forcément prévu de faire un post là-dessus au moment où je l’ai fait. Je n’ai donc pas pris de photos du travail en cours. Mais dans l’ensemble c’est assez simple, il suffit de faire comme indiqué.

Pour commencer, vous devez recouvrir l’extrémité du cordon avec le fil à broder, puis l’enrouler sur lui-même et le maintenir avec le fil. C’est la partie peut-être la plus technique, c’est dire si c’est simple à réaliser!

Pour la suite, il faut vous munir de l’aiguille (prenez-en une à tapisserie, qui résiste aux va et vient à travers le cordon) et du fil. L’idée est toujours de piquer dans une maille de la première couche de cordon, enrouler le fil autour de la deuxième couche et repiquer dans une autre maille de la première. Quand vous arrivez à une troisième épaisseur de cordon, il faudra régulièrement piquer deux couches en-dessous pour assurer la solidité de l’ouvrage. Le fil recouvrira donc deux épaisseurs de cordon, au lieu d’une. Ceci est à faire tous les 3-4 points. Pour résumer : piquez une couche en dessous, enroulez autour du cordon, repiquez la couche en dessous, répétez 3 fois l’opération puis repiquez deux couches en dessous, enrouler et piquez une couche en dessous.

Pour commencer ou finir une couleur, il suffit de passer le fil à broder entre les mailles tressées du cordon ou le fil à broder sur 1 ou 2 centimètre. De préférence, faites-le sur l’intérieur de l’ouvrage ou entre les cordons, ça se verra moins.

De temps en temps, vous pouvez également enrouler le fil plusieurs fois sans repiquer pour faire une bande de couleur, c’est plus esthétique.

Vous procédez comme cela jusqu’à atteindre le diamètre du fond souhaité. Pour ma part, je voulais faire un vide-poche, j’ai donc opté pour le format de celui tout à gauche. Lorsque vous arrivez à la bonne taille, passez simplement le cordon au dessus de la dernière couche que vous venez d’enrouler et continuez le même process à la verticale (de bas en haut) avec toujours l’alternance de repiquage 3×1 couche, puis 2 couches puis 3×1 couche.

Lorsque vous arrivez à la hauteur souhaitée, terminez l’ouvrage en alignant la fin de votre cordon avec l’endroit où vous avez commencé à faire monter l’ouvrage, et arrêtez-vous juste avant, pour garantir un bord net et droit. Vous allez ensuite piquer/enrouler de manière très rapprochée jusqu’à ce que le bout du cordon ait totalement disparu sous le fil à broder. Cela permet une jolie finition et un maintien solide de la fin du cordon.

Et voilà, votre premier vide poche en cordon tressé est terminé! Vous pouvez faire des petits plateaux, des pots à crayon, des cache-pots … Les possibilités sont quasi infinies!IMG_1586.jpg