Irlande du Nord : sa capitale, sa météo, ses paysages et… Game of Thrones

Chose promise, chose due! Pour ceux qui me suivent sur Instagram (si ce n’est pas la cas, le bouton est là-haut!) je vous avais promis de vous faire un récapitulatif de mon voyage en Irlande du Nord. Nous y sommes! 🙂

Vous vous demandez peut-être, pourquoi l’Irlande du Nord? Comme vous l’aurez deviné au titre de l’article, ce n’était pas pour la météo… mais ce n’était pas non plus pour Game of Thrones 🙂 En fait, à la base je suis partie faire de la randonnée. J’avais tenté l’expérience avec ma mère il y a deux ans, dans la péninsule de Dingle, et on a décidé de remettre ça cette année un peu plus haut. Etant allé trois fois déjà à Dublin, je me suis dit qu’il était temps de changer, et on s’est donc envolé pour la capitale de l’Irlande du Nord, Belfast! Au programme, 5 jours de randonnée et 3 jours à la ville.

Randonnée sur le Causeway Coastway

Pour organiser cette randonnée, nous sommes passé par un organisme spécialisé appelé Hillwalk Tours. On va encore dire que j’ai été sponsorisé si je leur fait un peu de pub, mais ça fait deux fois que je réserve avec eux et je n’ai jamais été déçue. En gros, vous sélectionnez le circuit que vous souhaitez faire, la difficulté, la durée et vos dates de séjour, et ils s’occupent de réserver les Bed & breakfast, vous envoient les cartes, le circuit jour après jour et un carnet complet qui retrace l’histoire de la région, les adresses où dîner et les choses à visiter sur le chemin. Il suffit juste d’arriver au point de départ grâce aux explications qui sont données et c’est parti pour 5 jours intenses en kilomètres mais surtout en paysage!

Jour 1 : Torr Head – Ballycastle

Cette première journée commence par un point de vue assez dingue sur l’Ecosse. Notre point de départ est aussi éloigné de la côte écossaise que de notre point d’arrivée du soir!

Causeway coastway

Le morceau de terre c’est l’Ecosse

Nous avançons ensuite dans un chemin bordé de haies de Fuschia. Cette plante originaire d’Amérique latine a été implantée au XIXe siècle en Europe et a prospéré en Irlande grâce au climat océanique, doux en hiver.

Fuschia

Vous voyez, il fait beau en Irlande

IMG_2253.JPG

Sur le chemin, nous avons la chance de croiser un berger avec ses deux chiens, en train de rabattre des moutons, pour les changer de prés. Ambiance garantie! Globalement, les moutons irlandais sont les moutons qui ont les plus beaux spots AU MONDE pour tondre le gazon!

IMG_2255.JPG

Pour la suite, une succession de paysages côtiers, de bruyères, de petites criques turquoises absolument magnifiques!

IMG_2273.JPG

Et comme on est au pays des Lepreuchaunes et de la pluie, on a même droit à un arc-en-ciel, sorti de nulle part, dans un de ces moments « il fait beau mais il pleut quand même ».

IMG_2267.JPG

 

 

Jour 2 : Rathlin Island

Cette deuxième journée commence par un petit déjeuner copieux. On goute par la même occasion le boxty, une spécialité irlandaise, aussi appelé « pain de pomme de terre » qui ressemble à une sorte de galette à base de purée de pomme de terre, dorée à la poêle.

IMG_2325.JPG

Pour le reste nous devons passer la journée sur une île, Rathlin Island, seule île habitée d’Irlande du Nord, qui dispose de 3 phares à elle toute seule et d’un centre ornithologique. De quoi éveiller ma curiosité… jusqu’à ce que la météo s’en mêle!

Nous prenons tout de même le ferry et sautons dans un bus qui doit nous emmener au centre ornithologique à la pointe Ouest de l’île. Le chauffeur est juste hilarant! Il nous raconte des anecdotes sur l’île qu’il a du répéter 100 fois, ce qui lui a laissé le temps de travailler quelques petites blagues qui font leur effet. Je manque de me faire pipi dessus quand une voix de femme retenti du micro et que le chauffeur, qui connait le texte par coeur, se met à mimer les paroles…

On arrive au centre ornithologique et on s’acquitte d’une petite somme pour avoir accès aux attractions du site : le phare et surtout une falaise ou viennent nicher près de 250 000 oiseaux marins aux premiers jours du printemps!

IMG_2328.JPG

Malheureusement, nous sommes arrivés un peu tard pour les macareux, mais il restait tout de même quelques jeunes oiseaux qui attendaient de s’être fait suffisamment les muscles avant de s’envoler vers le large. Le point de vue était tout de même magnifique et regarder tous ces oiseaux prêt à disparaitre en mer, sentir leur impatience, écouter l’appel du large, c’est une expérience assez unique. De ce point de vue, on fait aussi face à un des points les plus profond de cette partie de l’océan, avec un tombant à plus de 200m directement sous nos yeux. Les meilleurs observateurs peuvent entrevoir de petites baleines ou les mythiques requin-pèlerin.

La visite du phare retrace l’histoire du bâtiment et de la vie sur l’île et permet un aperçu de la vie de gardien de phare au début du XXe siècle. Peut-etre sympa l’été, mais l’hiver…

Le reste de l’ile se compose de petits lacs et de prairies herbeuses, dans lesquelles paissent des moutons qui ont , encore une fois, une vue juste dingue! L’un d’entre eux a accepté de poser pour moi 😉

IMG_2341.PNG

Jour 3 : Ballycastle – Ballintoy

Pour cette journée, un petit kilométrage et surtout on s’éloigne des falaises et de leur effet « whaou » pour rejoindre un peu plus l’intérieur des terres. Le début de la journée commence mal. Le chemin nous annonce une partie de forêt et malheureusement nous tombons plutôt sur les machines en train de la couper, que sur la forêt… Heureusement les nuages se dissipent et nous arrivons rapidement sur un petit chemin herbeux, recouvert de végétation, qui nous laisse le temps d’observer une ribambelle de papillon virevoltant autour de nous.

IMG_2385.JPG

Nous arrivons (trop) rapidement au bout du parcours, qui se situe au niveau du pont suspendu de Carrick-a-Rede. A l’origine, ce pont était suspendu chaque année entre deux rochers à pic, au moment du passage des saumons, pour les pêcher. Il a été construit de manière plus durable et est aujourd’hui une des attractions phares de l’Irlande du Nord. Et malheureusement pour nous, quand nous arrivons vers 14h, les tickets ne sont disponibles que pour 17h. Nous décidons de nous passer de cette expérience.

Nous continuons vers notre Bed & Breakfast mais comme nous sommes un peu en avance, nous allons faire un tour au port de Ballintoy. L’arrivée sur Ballintoy compense le début de journée! Nous arrivons sur une petite crique de sable fin, de roche noire et d’eau turquoise. Même si le temps n’est pas au rendez-vous, l’endroit est vraiment très sympa!

IMG_2396.JPG

Le port à quant à lui servi de lieu de tournage pour Game of Thrones, notamment pour figurer les îles de Fer de Theon Greyjoy. Il semblerait que CS Lewis ait également séjourné par ici lors de l’écriture de sa célèbre saga Narnia. Comme il est encore trop tôt, nous décidons d’aller dans un petit salon de thé, pas loin de notre gîte. J’en profite pour déguster un Earl Grey et une part de tarte à la rhubarbe!

IMG_2401.JPG

Jour 4 : Ballintoy – Giant’s Causeway

Cette quatrième journée sera la plus belle du séjour. Tout le chemin va suivre la côte jusqu’à atteindre la fameuse Chaussée des Géants. Nous serons donc en haut des falaises, au bord des plages, nous passerons des petits ruisseaux et de jolies cascades.

 

 

 

IMG_2422.JPG

IMG_2446.JPG

IMG_2467.JPG

IMG_2493.JPG

Nous croiserons de nombreux oiseaux et même un phoque qui se dore la pilule sur un rocher!

IMG_2410.JPG

Nous avons eu la chance de voir des fous de Bassan chasser. Ces oiseaux marins peuvent voir un banc de poisson à 40m depuis le ciel. Ils plongent ensuite dans l’eau en piquée, ce qui crée une onde de choc et assomme les poissons. Ils n’ont plus qu’à se régaler sous l’eau avant de refaire surface.

A la fin de la journée, nous atteignons le clou du spectacle et de toute la randonnée : La Chaussée des Géants.

IMG_2508.JPG

 

Cette formation géologique provient d’une éruption de basalte qui s’est figé en formant des orgues, à la manière de la terre qui se craquelle sous l’effet de la sécheresse. Mais finalement, c’est beaucoup moins impressionnant que sur les photos et je suis un petit peu déçue. Il y a énormément de touristes et je ressens presque comme un choc culturel, moi qui vient de passer ma journée en pleine nature, perchée sur mes falaises, habillée en tenue de randonnée. Je croise des touristes chinoises en sandales, des enfants avec des audio-guides et des agents en gilet orange qui siffle après les resquilleurs. On change d’ambiance…

On prend quand même le temps de faire quelques photos, en choisissant le spot ou on ne verra personne et ainsi donner l’illusion que le site nous appartient 🙂

Après quelques déboires de communication avec notre hôte de la soirée, nous arrivons à notre gîte, le moins convivial de toute la randonnée, mais avoir un toit et un lit chaud après la dernière pluie de 17h, ça n’a pas de prix. Par contre, pas simple de trouver un restaurant qui ne soit pas complet, par là-bas. On se rabat donc sur un Fish & Chips, nettement moins bon que celui dégusté dans une petite baraque du port de Ballycastle, quelques heures après la criée.

 

Jour 5 : Giant’s Causeway – Portrush

Beaucoup de kilomètres pour cette journée, mais principalement en bord de côte, donc c’est plutôt positif. Par contre, le vent est clairement contre nous. Toute la journée nous allons lutter contre lui pour avancer sur les 21km qui nous séparent de notre point d’arrivée.

IMG_2535.JPG

Sur le chemin, nous passons à côté de Dunluce Castle, un château médiéval dont les ruines surplombent des falaises herbeuses.

IMG_2542.JPG

 

Nous arrivons ensuite à Portballintrae où nous tombons par hasard sur un festival de cornemuses. Il y a du monde plein les rues et le bruit des cornemuses résonne dans toute la ville. Il y a même un concours de marche, un peu façon pom pom girl, mais en beaucoup plus sérieux!

Nous arrivons enfin à notre gite pour la soirée. C’est l’apothéose! Nous avons droit à un thé servi dans notre chambre avec les petits gâteaux. Dans notre salle de bain, une baignoire sur pied, à l’ancienne, et comble de cet apothéose, nous avons vu sur mer!!! Les gérants sont adorables, leurs enfants aussi. L’un d’eux est habillé comme pour un concerto pour nous amener le thé au petit-déjeuner, chaussures de ville comprises. C’est trop chou. C’est un peu du travail d’enfant, mais je me rassure en me disant qu’il doit probablement avoir des cartes Pokémon, une console ou une partition de Chopin en échange 🙂

Notre randonné se termine et il est temps de rejoindre la capitale pour de nouvelles aventures, les paysages du comté d’Antrim plein la tête…

BELFAST

A Belfast, j’avais choisi de rester en Airbnb, pour nous laisser la possibilité de se faire un plat de pâtes le soir, plutôt que de manger encore une fois au restaurant. Ne connaissant pas la ville, j’ai sous estimé les distances entre le logement et le centre-ville. L’avantage c’est que nous sommes bien dans l’ambiance Irlande du Nord, quartier ouvrier, maison en briques rouges avec petit jardinet et baie vitrée qui donne sur la rue. Quelques signes ça et là, nous rappelle le passé tumultueux de la région, il y a encore 20 ans.

Pour ces trois jours, nous avons décidé de visiter au moins deux attractions : Le musée du Titanic et les Jardins Botaniques. Ils sont chacun dans un quartier différent donc nous prendrons une journée pour visiter chaque quartier

Le Musée du Titanic

Le bâtiment est à la mesure du bateau qu’il concerne, titanesque! On dirait un peu quatre proues en acier qui surplombe le quartier de l’ancien chantier naval de Belfast. L’entrée peut paraître un peu cher pour un musée (17€) mais les prestations sont de haut niveau!

IMG_2596.JPG

 

La visite commence par l’histoire industrielle de Belfast au début du siècle dernier. On découvre les rouages de l’industrie du lin et des chantiers navals, qui employaient une grosse partie de la population ouvrière de l’époque. Révolution industrielle oblige, la ville de Belfast a connu un boum de sa population, avec le déplacement de la population rurale.

On découvre ensuite l’entreprise qui a construit le Titanic, Harland & Wolff, ainsi que la conception du plus grand paquebot de l’époque. Le passage sur sa construction est assez intéressant. On comprend rapidement que plusieurs centaines d’hommes ont laissé leur santé pour construire ce titan des mers. Un petit tour dans une cabine mobile, façon Disneyland, nous plonge dans le quotidien des équipes chargées de poser les rivets sur toute la coque extérieur du bateau. D’un côté, un premier ouvrier chauffe le rivet pour le rendre malléable. Puis il le tend à un deuxième ouvrier qui vient le positionner dans la coque et le pousser, pendant que deux autres ouvriers, idéalement gaucher et droitier, tape en rythme, chacun leur tour, sur le rivet.

IMG_2597.JPG

La visite se poursuit à la section « Décoration », on l’on peut admirer comment étaient équipées les différentes cabines du bateau, selon leur classe. On peut contempler le mobilier, la vaisselle, les moquettes et rideau et un astucieux montage vidéo à 180° nous permet de nous promener virtuellement à travers les différentes parties du bateau, de la salle des machines à la cabine du capitaine.

IMG_2598.JPG

On arrive ensuite à l’épisode fatidique… La salle devient froide, et les sons des télégrammes se font entendre. On peut lire les messages envoyées par le RMS Titanic aux autres bateaux à proximité. On se rend compte du délai de réponse et de mise à disposition des bateaux, qui a finalement couté la vie à près de 1500 personnes. Des portraits des victimes et des survivants, qui nous suivent depuis la première salle, s’affichent au mur et l’on comprend l’étendu du drame et l’impact qu’il aura sur des milliers de familles du monde entier.

Le décor glaçant fait place une salle dédiée à l’enquête qui a suivi pour déterminer les causes du drame et éviter qu’il ne se reproduise. Encore aujourd’hui les raisons qui ont mené à ce naufrage font encore polémique et on ne dispose aujourd’hui que du rapport d’enquête de l’époque, ainsi que de l’épave qui gît à près de 3500m de fond, à 650km de Terre-Neuve.

C’est d’ailleurs à l’épave qu’est consacré la dernière partie de ce musée. Un petit cinéma nous montre les images d’une expédition en robot sous-marin. On peut y voir de la vaisselle, des peignes, des chaussures… L’une des parties du bateau est relativement bien conservée. L’autre a été largement dispersée lors de l’impact au sol. Cependant, les spécialistes estiment que l’épave sera quasiment détruite d’ici à 2050, et ce à cause des pollutions bactériennes amenées avec chaque nouvelle expédition.

On ressort de ce musée fascinés, avec l’envie de revoir Kate et Léo voler au dessus de l’océan…

Après cela on en profite pour aller faire un tour en centre ville et admirer le Poisson, une sculpture géante non loin du port.

IMG_2604.JPG

Puis nous tombons sur l’horloge d’Alice et son carillon qui fait défiler tous les personnages d’Alice au Pays des Merveilles sur une jolie musique, qui doit malgré tout être entêtante pour les habitants qui l’écoutent toutes les heures…

 

Les jardins botaniques

Pour cette deuxième journée sur Belfast, nous décidons d’aller dans le quartier de l’université de Belfast, qui abrite aussi les jardins botaniques et le Ulster Museum.

Quand j’arrive devant l’université, j’ai l’impression d’avoir 11 ans et d’entamer ma première journée à Poudlard! C’est très victorien dans le style, avec une façade en pierre, des vitraux et des poutres en bois.

IMG_2633.JPG

Il y a même une statue de Galilée façon Penseur de Robin, pour inspirer les élèves j’imagine.

IMG_2636.JPG

On poursuit notre chemin vers les jardins botaniques et leur magnifique serre tropicale. C’est la dernière serre de ce type qui soit encore visible en Europe.

IMG_2642.JPG

On dirait une  cage  oiseaux en fer forgé blanc, une vrai merveille. A l’intérieur, de nombreuses plantes tropicales, toutes plus colorées les unes que les autres. Je me croirais de retour au Bélize…

IMG_2661.JPG

IMG_2646.JPG

IMG_2664.JPG

IMG_2669.JPG

La roseraie, comment vous parlez de la roseraie… c’est difficile de décrire les parfums et les couleurs avec des mots. Mais la variété de roses présentées était assez impressionnante!

IMG_2754.JPG

J’ai un vrai faible pour les variétés anciennes, souvent très aromatiques. C’est impressionnant  quel point chaque variété peut avoir des caractéristiques différentes, tant sur la couleur que sur l’odeur. J’aurais pu y passer la journée entière à renifler chaque fleur pour essayer d’y trouver ma préférée…

IMG_2683.JPG

Mais nous avions envie d’aller au Ulster Museum, découvrir les trésors de l’Irlande du Nord. Ce musée est vraiment intéressant et ce pour plusieurs raisons. D’abord, il est gratuit, ce qui est très appréciable, même si ça veut dire moins de filtre à entrée donc plus d’enfants qui crient partout. La deuxième raison, c’est qu’il traite de tous les sujets intéressants à voir dans un musée. Il y a une partie sur l’histoire de l’Irlande du Nord, une partie spécifique à l’épisode de guerre civile et religieuse, une partie sur les sciences naturelles, biologie, géologie, une partie sur l’art et même une partie sur les arts décoratifs. Donc en fait, en un seul musée vous avez l’impression d’en avoir fait 4 ou 5! Le clou du spectacle? Une tapisserie Game of Thrones, remise  jour chaque semaine, avec chaque nouvel épisode. Lorsque nous y étions, il n’y avait qu’un seul épisode de retard.

IMG_2742.JPG

Curieusement, ce que j’ai préféré dans ce musée c’est la partie sur la peinture, et pourtant, je ne suis vraiment pas une fan de peinture. J’ai été … je n’ai pas vraiment de mot. Subjuguée serait trop fort, étonnée trop faible. Je dirais touchée, voilà, j’ai été touchée par plusieurs tableau qui venaient tous d’un seul et même artiste, Sir John Lavery, un portraitiste du début du siècle dernier, originaire de Belfast.

6394DECD-FB22-4BC5-B313-27AF4F8C6394.jpg

CAEFD12D-E921-43D1-8922-7E4C84F5CF41.jpg

Je trouve ces portraits plein d’émotions. D’habitude, on a juste l’impression que c’est quelqu’un qui a posé pendant des heures avec des tonnes d’apparat. Dans son cas, j’avais plus l’impression d’assister à une tranche de vie. Et c’est là toute la magie de l’art, c’est qu’elle suscite quelque chose de différent en chacun de nous. Voyez par vous-même et dites moi ce que vous en pensez!

Ce long résumé touche à sa fin. J’espère qu’il vous aura plus et qu’il vous aura donné envie de découvrir ce pays aux beautés cachées, que ce soit pour les paysages ou Game of Thrones! N’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires ou à partager vos bons plans dans la région!

En attendant, je vous laisse avec mes gribouillis de ces 10 jours au pays de la pluie 🙂

IMG_2586.JPG